Kika en Grèce, août 2020

Nous arrivons dans les montagnes du Zagori, dans le nord-ouest de la la Grèce.

Alors je vous rappelle, mes 5 bergers, que nous avions dit qu’on allait rencontrer d’autres chèvres, et d’autres bergers… Hé bien c’est le moment!!!

Mais comment on fait pour rencontrer des gens en fait? Après quelques échecs avec notre franglais pas très compréhensible par les grecs qui parlent très bien l’anglais, nous décidons d’écrire un mot en grec, qui dit:

Γεια σας, είμαστε κτηνοτρόφοι στη Γαλλία και θα θέλαμε να γνωρίσουμε κτηνοτρόφους στην Ελλάδα

Enfin, vous comprenez, vous? (Bonjour, nous sommes éleveurs de chèvres en France et nous aimerions rencontrer des éleveurs en Grèce)

On scrute les indices… Ici un panneau “attention troupeaux”, là des bouses de vaches sur la route, par là des crottes de biques! De mouton?, non de biques, elles sautillent encore! Il y a bien des troupeaux, mais où?

Et puis OUAHHHH! En voilà des vaches, des chèvres des moutons!! Un berger… Oups des gros chiens… Ben oui il y a des loups et des ours dans ces belles montagnes!

La première rencontre avec un berger est… déroutante.

Il ne comprends pas notre anglais ancien…

On ne comprend pas son grec moderne…

Il ne comprend pas notre petit mot grec assez moyen…

Bon, demain, on trouvera une connexion internet qui nous dira TOUT sur l’élevage en Grèce, OK?

Les bergers et moi on s’était presque habitués à croiser des troupeaux, à apercevoir des bergers et… à se faire déloger par des chiens sans avoir vu un seul bout de corne.

Alors tant pis, je suis une chèvre touriste! Alors on passe dans l’office du tourisme de Kalampaka, et on sort notre bout de papier. Et là, surprise, voyant débarquer une chèvre en quête de fermes, Monsieur Nikos, de l’office du tourisme, prend notre demande vachement au sérieux. Passe plein de coups de fil, et nous donne rendez-vous le soir même, nous promettant une ferme avec des vaches.

Le soir venu, on suit Nikos jusqu’à… La plus GROSSE ferme du NanaMouskouriLand! Des vaches en noir et blanc, sans cornes, sans herbe verte, sans famille… “Business” nous affirme le fermier en chef qui a eu la grande gentillesse de nous accueillir sur son lieu de travail.

Ah les petits veaux!

J’ai eu beaucoup de peine pour ces vaches, enfermées jour et nuit dans leur même enclos bouseux. A qui on coupe les cornes, qui n’auront jamais de veau à élever… Mes bergers m’avaient bien dit que ce genre d’élevage existait, mais j’affirme quand même que ce n’est pas très orthodoxe tout ça! Faudrait qu’elles parlent à leur éleveur, qu’elles exigent des conditions meilleures pour tout le lait qu’elles donnent.

On a quand même bien rigolé quand on s’est aperçu que Billie, haute comme trois pommes, faisait très très peur aux génisses qui n’avaient apparemment jamais vu d’être humain si petit!

La suite nous réservera de belles rencontres…

2 commentaires sur « Kika en Grèce, août 2020 »

  1. Merci … Nous souhaitons plus de succès à Kika … et pour vous ,il existe une application smartphone de traduction instantanée … Vers le Grec ? Je vais demander à Loulou de regarder ce sujet …Bises

    Le ven. 4 sept. 2020 à 08:13, La grande transhumance de Kika et ses 5

    J'aime

  2. Kika, ce n’est que le début des découvertes : continue de partager tes impressions, et fais quelques bises sans virus à tes bergers.

    Signé : le Trio.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s