Zambie, le coup de la panne

Dimanche. Nous nous remettons en route pour la prochaine étape à 80km: Lusaka. Capitale de la Zambie, où nous espérons trouver un garage susceptible de nous réparer notre petite fuite d’huile qu’on traîne depuis la Grèce. A part ça, faut dire qu’elle est tip top la Coco! Pas un pépin sérieux depuis notre départ il y a neuf mois! D’ailleurs, on se demanderait presque si on est des aventuriers, avec si peu de galères…

Alors quand on s’est rendu compte, après 4 km, que le moteur chauffait tout à coup, qu’il fallait s’arrêter d’urgence pour constater une fuite énorme sous le moteur, qu’on se retrouvait stoppés sur le bord d’une route sans un garage à l’horizon, un dimanche, on était enfin soulagés! Une panne! Une vraie! On est dedans JU-S’QU’AU-COU! Ouf on va pouvoir faire un carnet Kolibri sur une galère mécanique, et prouver au monde entier qu’avec 2 bouts de ficelle, des doigts agiles et une malice de bourlingueurs, on peut se sortir de tout, même dans une situation aussi désespérée…

Hé bien pas du tout, comble du malheur, rien ne s’est passé comme prévu!

D’abord, on ne s’est même pas disputé. Pas un « hé bien voilà, avec ta manie de ne pas dépasser les camions qui roulent vite! », pas un « tu m’as déconcentré en regardant la carte, j’ai pas pu voir que le moteur chauffait! » Et le enfants… sages et compréhensifs! Non mais! Avec une petite voix douce: « ça va aller, les parents, courage »…. Pffft!

Ensuite, on se risque à envoyer un message au seul contact garagiste que nous ayons, sans le connaître vraiment. On est quand même dimanche. Hé là, le mec, sympa comme tout, il nous renvoie un message dans la minute. « Pas de soucis, dites-moi tout! ». On l’appelle par What’s app, il répond, et nous donne un tuyau pour réparer la fuite le temps d’arriver à la ville prochaine. Ah ben tiens justement, pour réparer il faut un bout de tuyau! Mais où trouver le bout de tuyau de la bonne taille??? Hein? Hé bien en regardant dans notre fourbi, voilà un bout de tuyau, de la bonne taille, comme fait exprès! Zut de zut!

Sur ce, un jeune homme à vélo s’arrête, s’enquiert de nos graves soucis, et nous propose l’aide de son frère, mécanicien, qui habite à quelques pas de notre véhicule arrêté! ça suffit!!! Pour être poli, on lui dit que oui effectivement, si le raccord ne fonctionnait pas, on pourrait bien l’appeler. Merci merci…

Le temps de bien se salir, de se rouler plusieurs fois sous la Coco pour au moins de ne pas ressortir propre de cette épreuve, en une bonne heure, voilà un raccord qui risque de tenir un peu… Mais j’ai eu chaud! Regardez ce monstre qui a voulu m’agresser durant mon dur labeur!

Noémie a préparé un bon manger qui retape, Noam a fait la vaisselle au fur et à mesure, Lucie et Billie ne sont que amour et compassion. Bref, tout va bien.

Ah si! Un homme ivre a essayé de nous aider à tenir un entonnoir pour tenter de nous extorquer 3 sous. Non mais! Et il tape avec son index sur la vitre, le sapajou! AH MAIS QUELLE GALERE, enfin!!!

Nous voilà obligés de repartir vers Lusaka sans autre problème, où nous avons pu faire réparer correctement la panne dès le lendemain. Désolé les amis, tout s’est bien passé. Mais on espère toujours la panne, la vraie, en pleine brousse, de nuit et au milieu des lions affamés! On garde espoir!

2 commentaires sur « Zambie, le coup de la panne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s