Carnets des petits bergers: Botswana, le fleuve qui n’allait nulle part.

L’okavango. Vous ne trouvez pas que quand on prononce son nom, on se sent déjà en voyage?

Ce fleuve au si joli nom arrive de l’Angola, traverse un petit bout de Namibie, puis au lieu de se jeter dans l’océan, il vient se perdre au Botswana, formant un immense labyrinthe de cours d’eau, d’îlots, de marécages, le delta de l’Okavango.

Notre aventure dans le delta a commencé par la rencontre de Mathieu, Séverine et leurs deux garçons Louis et Paul à Maun, dans la région de l’Okavango. Ils sont en voyage depuis plusieurs années, nous étions tout content de les croiser.

Comme tout le monde s’entendait bien, on a décidé de partir explorer le delta de l’Okavango ensemble. Nous sommes donc tous montés dans leur fourgon aménagé, plus petit et plus 4X4 que la Coco. Assis sur les genoux des uns et des autres, l’aventure a commencé!

Sur la piste, on a eu quelques surprises, comme ce pont en rondins de bois mal accrochés. On a un peu hésité, mais on y est passé!

On arrive enfin au petit village de Boro, et là on continue en bateau. Enfin, en mokoros. Ce sont les pirogues que les gens utilisent pour se déplacer d’un village à l’autre, et pour pêcher. On se laisse guider, ce sont les habitants du village qui nous conduisent, en poussant au fond de l’eau sur de grandes perches en bois. On reste bien cachés au milieu des herbes et des nénuphars, il ne faut pas se trouver sur la route d’un hippopotame!

Une bonne heure plus tard, on débarque sur une grande île et après avoir partagé un bon pique-nique, on continue à pied. En file indienne pour ne laisser qu’une trace, et en silence, messieurs-dames, si vous voulez voir des animaux, nous houspille notre guide.

Après avoir marché sous le soleil pendant un bon moment, nous arrivons à approcher un grand troupeau de zèbres de tout près. Ils sont magnifiques, un peu inquiets de notre présence, mais décident de ne pas s’enfuir. Alors on profite de leur présence un bon moment! Et notre guide nous explique que les habitants du Botswana ont choisi le zèbre comme emblème pour leur pays. Parce qu’avec ses rayures, il montre l’exemple, les Noirs et les Blancs peuvent vivre ensemble. Nous on a tous bien aimé cette histoire.

Les lions et les guépards ne se sont pas montrés. Tant mieux, à pied on n’avait pas vraiment envie de les croiser.

Pendant le trajet du retour en mokoro, les lumières du soleil couchant sont magnifiques, nous sommes bien fatigués par la journée, on se laisse bercer par le bruit de l’eau. Mais nos conducteurs eux sont très attentifs, ils regardent sans cesse autour d’eux. Pourquoi cette inquiétude? Alors ils nous racontent qu’il y a quelques jours, un hippopotame les a chargé , dans la précipitation la perche s’est cassée et cela a été très compliqué de rentrer!

Mais voilà qu’au bord du rivage, le village apparaît. Nous sommes arrivés!

En repassant sur le pont, le bois craque, se fend, mais pour cette fois encore tient le coup.

Et nous on aura passé une sacré bonne journée!

3 commentaires sur « Carnets des petits bergers: Botswana, le fleuve qui n’allait nulle part. »

  1. Encore un bon moment…il suffit de passer le pont pour vivre de nouvelles aventures..pour les
    partager aussi avec ceux restés au pays..sur leur terrasse ou leur velo de voyage..pensees pour vous lorsque je rencontre des troupeaux de vaches…elles sont bien plus paisibles que les redoutables hippopotames !
    Merci pour ces belles nouvelles !
    Hervé

    J'aime

  2. Toujours des belles découvertes que votre splendide voyage et merci de nous en faire profiter votre récit est toujours enrichissant et réjouissant Bravo

    J'aime

  3. « Okavango », un nom qui berce des lectures et quelques visionnages de reportage (l’on en reparlera à votre retour), comme un parfum d’utopie — le lieu sans lieu où les eaux disparaissent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s