Carnets des petits bergers: Namibie, le désert du Namib (reprise des carnets pour l’association « L’enfant à l’hôpital », c’est reparti pour un tour!)

Si vous saviez ce qu’on est contents de vous retrouver! On en a des choses à vous raconter! C’est qu’on était pas en vacances, nous! On en a parcouru, des kilomètres! On vous avait laissé avec le peuple Himba, au nord de la Namibie, et nous sommes maintenant 2000 kilomètres plus au sud, tout en bas de l’Afrique du Sud. 2000 kilomètres, c’est à vol d’oiseau, or la Coco n’a pas décollé d’un poil, elle a bravement roulé, fait plein de détours pour admirer les paysages incroyables de la Namibie et en fait c’est plutôt 5000 kilomètres que nous avons parcourus jusqu’à la pointe la plus au sud du continent africain, le Cap de Bonne -Espérance.

En Namibie, il y a très peu de routes goudronnées, la plupart sont des pistes. Et ces pistes s’abîment très vite, elles se transforment presque en « tôle ondulée ».

Et ça la Coco n’aime pas du tout. Avec des nuages de poussière en plus, même à 20 km/h, ça grince, ça craque, un vrai bruit de casseroles! Heureusement les paysages de plus en plus désertiques étaient vraiment magnifiques, et à cette vitesse on a le temps de les admirer et d’observer pleins d’animaux sur le bord de la route. En général, après quelques heures de route, on avait croisé plus d’autruches, de chacals et d’oryx que d’humains! On avait parfois un peu la pétoche de tomber en panne.

Puis on est arrivés dans le désert du Namib, un vrai désert de dunes de sable, c’est le plus vieux désert du monde! Noam, Lucie et Billie ont beaucoup aimé grimper tout en haut des dunes pour les redescendre en courant. On a même grimpé sur une immense dune orange de 325m de haut, qui s’appelle Big Daddy.

Le matin, on marche pieds nus dans le sable, c’est très agréable, mais dans la journée le sable devient bien trop chaud sous le soleil, on ne peut plus le faire. Et pourtant on était en plein hiver! En bas de l’Afrique les saisons sont complètement à l’envers! Dans le désert, il fait quand même chaud la journée, même en hiver, mais vraiment froid la nuit.

La Coco n’a pas franchement aimé le sable. Même si elle a fait de son mieux, elle s’est retrouvée ensablée deux fois. La première fois, il a fallu l’aide d’un gros 4X4 pour la tirer, la seconde fois on lui a mis des grosses plaques sous les roues, on l’a encouragée très fort et elle est sortie toute seule. Elle a même eu l’occasion de tirer elle-même très fièrement un 4X4 qui s’était coincé lui-aussi. Que d’aventures!

Heureusement on a dormi chaque soir dans des endroits tellement magnifiques que les routes difficiles étaient vite oubliées!

En Namibie, il n’y a pas que le désert, nous avons aussi retrouvé l’Océan! Mais on ne peut pas tout vous raconter aujourd’hui…

Un commentaire sur « Carnets des petits bergers: Namibie, le désert du Namib (reprise des carnets pour l’association « L’enfant à l’hôpital », c’est reparti pour un tour!) »

  1. Quel voyage !5000km sur des pistes ce n est pas rien…et votre Coco vous transporte allègrement sans panne !Trop bien !
    J’attends avec impatience la suite de vos aventures..Je suis rentré de mon voyage à vélo entre Chalon sur Saône et Belfort…et je nai qu une envie..repartir !mais l automne s avance avec de la pluie et de la fraîcheur…
    Bonne continuation à mes bergers aventuriers !
    Hervé

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s