Carnets des petits bergers: Afrique du Sud, la Coco ne veut pas quitter l’Afrique

Nous vous avions laissé dans cette auberge de jeunesse où nous attendions un embrayage de rechange pour la Coco…

Hé bien vous ne devinerez pas, ils en ont trouvé un! Oui mais dans une ville à 300km. Nous sommes mercredi, il reste 3 jours pour aller chercher la pièce, la remonter, et tester le véhicule. Johnny le garagiste semble arrangeant, c’est sa femme en personne, Hettie, qui va aller chercher l’embrayage jeudi matin, et ils vont tout faire pour le remonter avant le week-end.

Nous reprenons espoir, et vendredi, nous débarquons au garage. Ils sont en train de remonter la boîte de vitesse: début d’après-midi, nous pourrons repartir. Le temps d’aller chercher un peu de chocolat pour remercier Hettie, et nous voilà au volant de notre Coco toute pimpante! Youhoooooo! Nous voilà de nouveau sur la route, nous reprenons tranquillement nos esprits, lorsqu’après 30 km: reKlouf!!! L’embrayage saute à nouveau!!!

Nous nous arrêtons sur le bord de la route. Nous sommes vendredi, nous avons rendez-vous à Durban lundi. Un petit coup de fil au garage: Hettie répond, ouf. Ils arrivent tout de suite! En une heure, nous sommes revenus au garage avec la Coco rapatriée. Les mécanos ne nous disent rien mais s’affairent autour de la Coco. Hettie est toute désolée, elle nous propose un café, une boisson pour les enfants, des petits gâteaux. Johnny arrive, tranquille, nous rassure en disant qu’ils ne comprennent pas pourquoi le nouvel embrayage ne fonctionne pas, mais qu’ils y travailleront toute la nuit s’il le faut.

Mais où allez-vous dormir? Hettie nous invite chez elle, et nous accueille comme des amis. Nous faisons la connaissance sur photos de toute sa famille, de son histoire, de leurs joies et de leurs peines. Et lorsqu’après le repas du soir, au moment de coucher les enfants, Johnny nous apprend que la Coco est réparée pour de bon, nous sautons de joie!

Après des “au revoir” plein d’émotion, nous repartons le lendemain matin, non sans avoir préalablement englouti un petit déjeuner sud-africain bien fourni: saucisses-oeufs-foie de mouton. Si la Coco tient la route, nous aussi!

Allez, 500 km jusqu’au port de Durban. Nous en faisons la moitié d’une traite. Avec une petite crainte à chaque passage de vitesse. Mais peu à peu, la crainte de l’embrayage fait place à une autre crainte: le bruit d’hélicoptère du moteur se fait plus dur, plus métallique. A la pause, petite vérification du niveau d’huile, aïe aïe aïe: En dessous du minimum!!!

Après un bref échange avec le mécano, pas de doute: la Coco a un sérieux problème de moteur. Mais une seule solution: remettre de l’huile et conduire le plus doucement possible jusqu’au port. Si nous avons de la chance, la réparation se fera après le débarquement de la Coco en Espagne, sinon… Nous n’osons même pas y penser. Nous reprenons la route sans un mot.

Nous arrivons à Durban lundi. La Coco doit rester dans un hangar pour les papiers et les contrôles de douane. Nous avons fait nos sacs, nous avons remis la cloison entre la cabine et l’habitacle, en vue du transport sur le cargo. Nous devons encore l’emmener au port samedi, il lui reste 14 kilomètres à parcourir…

La Coco va attendre dans un hangar et nous, pendant ce temps, nous allons nous poser dans un camping…

Toutes ces pannes qui arrivent en ce moment… C’est à croire que, comme nous, la Coco n’a pas très envie de quitter l’Afrique!

6 commentaires sur « Carnets des petits bergers: Afrique du Sud, la Coco ne veut pas quitter l’Afrique »

  1. Le suspens est prenant ! Vont ils reussir à partir ? Sacrée Coco !bon courage à nos bergers voyageurs..et bonne chance !
    Merci aux gentils mécanos qui font des miracles..
    A bientôt pour de nouvelles péripéties !

    J’aime

  2. Bonsoir, aujourd’hui nous avons fait connaissance brièvement de Kika et ses cinq bergers. Ils semblent être en grande forme. Nous leur souhaitons une bonne fin de périple et surtout que Coco n’est plus d’ennui mécanique.
    Boa noite e boa continuação
    Dom Lis

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s